« Eau argentée » : Les fleurs du mal de la tragédie syrienne

Par Racha Abazied,  , 12 novembre 2014

 

eau-argentéé-768x1024Le film s’ouvre sur les images d’un nouveau-né dont on coupe le cordon ombilical au-dessus d’une grossière bassine dans une pièce sombre, suivies aussitôt de celles d’un adolescent dénudé que l’on a sauvagement torturé, recroquevillé dans un coin.

Pour lire la suite

Laisser un commentaire